Plume d'hiver

Une plume d'hiver, des plumes diverses

La vie sociale du no-life

actu_sc2_nolife

Faute d’une meilleure image, ce sera le logo de la chaîne Nolife qui illustrera cet article.

(Attention, cet article contient un langage imagé qui ne convient pas aux yeux sensibles. En résumé, y a des gros mots.)

Une fois n’est pas coutume, c’est pour pousser ma petite gueulante que je prends la Plume (ha, ha) aujourd’hui. Le thème du jour :

Pourquoi le terme « no-life » me fait rire (jaune)

Tout d’abord, c’est quoi un no-life ? Wikipedia nous informe qu’il s’agit d’une personne qui consacre une très grande partie (si ce n’est la totalité) de son temps à pratiquer sa passion, voire son travail, au détriment d’autres activités. Cette addiction affecte ses relations sociales et sentimentales.
En l’occurrence, je vais me concentrer sur l’aspect « passion » et plus précisément « monde virtuel » (jeux, réseaux sociaux etc.). Sinon jusque là je suis plutôt ok avec la définition. No-life = passionné de l’extrême.

Là où ça se corse, c’est quand Wikipedia insiste lourdement pour les durs de comprenure : la pratique ininterrompue [de cette activité] entraîne plusieurs conséquences finissant par affecter à la fois le joueur et son entourage. Cela se répercute sur les liens sociaux du joueur, puisqu’il fréquente beaucoup moins ses amis s’il en a. Privilégiant ses connaissances virtuelles (liste d’amis, guilde, alliance, et autres systèmes de regroupements dans les jeux vidéo), il ne pratique que peu d’activités de groupe ou plus généralement d’activités en extérieur.

Certes, Wikipedia n’est pas vraiment la source la plus fiable qu’on puisse trouver mais elle a le mérite d’introduire merveilleusement le sujet en tapant en plein dans le contresens. Je vais la refaire lentement et en gras pour ceux à qui ça a échappé :

Cela se répercute sur les liens sociaux du joueur, puisqu’il fréquente beaucoup moins ses amis s’il en a. Privilégiant ses connaissances virtuelles (liste d’amis, guilde, alliance, et autres systèmes de regroupements dans les jeux vidéo), il ne pratique que peu d’activités de groupe […]

Tousse, tousse. Donc, vous me dites qu’en jouant en groupe on finit par ne plus pratiquer d’activités de groupe, et qu’à forcer de tisser des liens sociaux en ligne on bousille sa vie sociale. C’est… intéressant.

Ah mais attendez, j’ai compris ! Les gens avec qui on discute en ligne, ce ne sont pas de vrais gens en fait ? Ah si, pardon, au temps pour moi.

On reprend depuis le début.

Est considéré comme ayant une vie sociale riche :

  • celui qui sort en boîte où le son est tellement fort que toute communication orale est proscrite
  • celui qui se bourre la gueule avec ses potes le vendredi soir et n’en garde aucun souvenir le samedi matin, à part une gueule de bois béton
  • celui qui va assister à un match de foot parce que, tu comprends, avoir 10000 autres zigotos beuglant à côté de soi, c’est trop social !
  • celui qui va aux soirées de boulot où tout le monde s’ennuie mais fait des risettes au patron parce que faut ce qui faut

N’est pas considéré comme activité sociale :

  • partager sa passion avec d’autres gens situés parfois à l’autre bout du monde
  • former des groupes où l’entraide et la communication sont primordiales
  • prendre du bon temps et être heureux avec des personnes qu’on ne rencontrera jamais physiquement mais qui existent bel et bien

… c’est moi ou ce raisonnement est particulièrement gratiné en terme de connerie ?!

Alors j’en vois déjà qui haussent les épaules et ne se sentent pas concernés parce qu’on fait allusion aux gamers : eh ben non, on fait AUSSI allusion à la blogosphère. Vous savez, le truc où vous surfez pour l’instant et où vous reviendrez sans doute demain, et après-demain, et tous les jours après pour donner votre avis / rédiger des articles ? Les blopains-blopines, tout ça ? Voilà, on y est. Sinon, y a aussi Facebook, Twitter, Instagram et tout autre site à vocation vaguement sociale. Ouais, Marmiton aussi.

Ce qui m’a poussé à écrire cet article…

… est une réflexion de ma belle-soeur, modèle ô combien imprégné de bon sens (c’est ironique vous l’aurez compris), à l’attention de son frère.

Elle : « Y a Machine qui m’invite à sa soirée, j’ai trop pas envie d’y aller, ça me saoûle. En plus j’aime aucun des gens qui y vont »
Lui : « Ben pourquoi tu y vas alors ? »
Elle : « Ah mais tu peux pas comprendre toi, t’es un asocial ! Moi j’ai pas le choix »

Sur le coup j’ai eu envie de la baffer, et puis je l’ai plainte. Parce que sa vie craint vachement en comparaison avec la mienne.

Ce que les relations humaines virtuelles m’apportent

Je connais des gens qui aiment ce que j’aime, avec qui les sujets de discussion ne font jamais défaut.
Je connais des gens qui vivent partout dans le monde. Même que j’apprends des choses sur leur pays, leurs coutumes – et que je pratique mon anglais par la même occasion.
Je connais des gens que je ne jugerai pas sur leur apparence et inversement.
Je connais des gens qui me font rire, qui me font pleurer, qui osent plus facilement exprimer leurs émotions sous le couvert du relatif anonymat virtuel.
Je connais des gens avec qui je peux passer mon temps sans avoir à me pomponner, m’habiller et sortir sous la pluie. Pizza/pyjama est la combo gagnante.
Je connais des gens qui sont devenus de véritables amis, et même que parfois je les ai vus en vrai !
Je connais des gens que je peux cesser d’apprécier demain, auquel cas je me déconnecterai ou je les supprimerai de ma liste de contacts. Pas de sourire forcé entre nous.
Je connais des gens qui me redonnent jour après jour foi en l’humanité après avoir essuyé de trop nombreuses déceptions amicales.
Des gens sexy, des gens moches, des hétéros, des gays, des cis, des trans, des timides, des volubiles, des jeunes, des vieux.
Des gens quoi.

Je suis une no-life et ma vie sociale est riche

Et cette vie sociale virtuelle ne m’empêche nullement de voir ma famille ou de passer du temps avec Monsieur. Comme toute chose dans la vie, c’est une question d’équilibre.

Alors toi qui t’apprête pour aller en soirée et qui soupire en te disant que dans quelques heures tu seras de retour chez toi mais qu’entretemps il faudra que tu tiennes le crachoir à Martine qui va te parler de ses carlins pendant deux heures, ne t’avise pas de me juger.

Petite note rapide : je n’ai évidemment rien contre ceux qui aiment sortir en boîte, boire un verre, assister à des matchs de foot etc. Mon coup de gueule s’adresse aux esprits étriqués comme ma belle-soeur pour qui « rholalaaa mais t’as pas d’amis [physiques], t’as foiré ta vie ma pauvre vieille ! ». Des comme ça on en trouve aussi sur Internet d’ailleurs, les humains n’y sont pas meilleurs qu’ailleurs.

Dream Wonder Nude de Gemey-Maybelline : Oui mais… non.

Un jour, mon fond de teint viendra…

Depuis longtemps, je suis à la recherche du fond de teint parfait, celui qui fera la peau aussi douce qu’éclatante de santé sans que personne ne puisse déceler la moindre trace de produit. On a bien le droit de rêver, non ?
Alors quand j’ai entendu parler de ces petites merveilles (dixit la blogosphère) que sont les eaux de teint et autres machins liquides-indétectables-bonne-mine-garantie, j’ai cru voir enfin la lumière au bout du tunnel. Quoi, un produit léger comme une eau mais qui lisse et affine le teint ?! Exactement ce que je cherche !

C’est que ma peau, voyez-vous, elle est spéciale. Déjà, elle est mixte : front luisant, joues sèches. Un bon point de départ pour toute une série de drames cosmétiques.

Oui, celle-là, avec son museau de poupée de porcelaine (c) Photoshop.

Oui, celle-là, avec son museau de poupée de porcelaine 50% fond de teint et 50% Photoshop.

Ensuite, j’ai des taches de rousseur que j’aime beaucoup, donc pas question de les camoufler derrière un épais plâtras qui me fera la tête de Blanche-Neige. Après on ne me reconnaîtra plus, non mais oh.

Et puis de toute façon, je ne suis pas sujette aux grosses imperfections cutanées telles que boutons d’acné en éruption, plaques rouges flamboyantes ou points noirs en mode dalmatien, donc pourquoi viser la couvrance totale quand un petit coup de pouce suffit ?

C’est là qu’intervient Gemey-Maybelline

Sur sa page Facebook, la marque offre gratuitement des échantillons de son nouveau bébé, le fond de teint fluide poudré Dream Wonder Nude.

« Fond de teint fluide poudré, késako ? » Eh bien c’est, je cite, « une texture ultra-fluide qui se transforme au contact de la peau en un voile poudré pour un teint nude parfait. » En gros, d’abord c’est liquide, ensuite c’est poudreux. Entre nous je n’ai jamais vu un fond de teint rester liquide sur la peau m’enfin bon, allons-y pour le « voile poudré ».

La marque vante aussi son « applicateur breveté « goutte de teint » [qui] délivre la juste dose de matière : 3 gouttes déposées sur le doigt suffisent pour un teint nude parfait. » Alors là, vu que je n’ai testé qu’un échantillon dans son espèce de petit sachet, je ne peux pas vous donner mon avis sur la question.

Pour le reste en revanche, j’ai eu de quoi me forger ma propre opinion.

Petit conseil aux responsables marketing de Gemey-Maybelline

Organiser une distribution d’échantillons c’est super les gars, on aime tous recevoir des trucs gratuits, mais la prochaine fois pensez à demander à vos (futures ?) client(e)s quelle est la teinte qu’elles souhaitent tester… Parce que quand on a la peau blanche comme un lavabo un pétale de lys, recevoir un échantillon en teinte Sand 30* ça le fait moyen et c’est un mauvais départ pour juger le produit. Je dis ça, je dis rien.

*soit la 4e teinte par ordre croissant d’intensité. Vous verrez tout de suite où je veux en venir.

Un dessin vaut mieux qu’un long discours

Et une photo valant mieux qu’un dessin, place au photomontage !

DWN

Je vous conseille de cliquer sur la photo pour l’agrandir, si toutefois voir des pores en gros plan ne vous effraie pas :p

Oui, c’est ma tête. Et au réveil encore bien ! Ce qui veut dire que j’ai testé le produit sans aucune base par dessous, pas de crème hydratante ou matifiante, rien. Vous pouvez contester et dire qu’on ne met jamais son fond de teint sans préparer sa peau avant, mais si je mets de la crème et qu’après que je dis « waouh le Dream Wonder Nude il hydrate super bien la peau ! », on ne peut pas dire que ce soit très objectif. Là c’est propre, clair et net, y a rien d’autre (à part les produits de nuit qui se sont frottés depuis longtemps contre mon oreiller). J’ai mis du produit directement sur mes doigts et tartiné un côté du visage en épargnant l’autre pour la comparaison.

Déjà vous voyez tout de suite pourquoi j’ai tiqué sur la teinte Sand et pourquoi ça fait mauvaise impression dès le début. Non, merci, je n’ai pas envie d’avoir la tête de celle qui revient des Bahamas. En plus, c’est moi ou c’est vachement orange comme couleur ?! Bref, passons. On ne parlera pas de la teinte dans cette critique.

Matifier

On ne rigole pas, j’ai vu des fonds de teint causer un effet frite sur le front. Celui-ci pas. Par contre je ne l’ai pas laissé toute la journée (traduction : je me suis ruée sur l’eau micellaire 5 minutes après la photo), impossible de dire si l’effet matifiant perdure ou non.

Couvrir et camoufler

J’ai envie d’enfoncer des portes ouvertes et de dire « couvrance modulable » (cliché, cliché) parce que c’est réellement le cas. Comme vous pouvez le constater, mes taches de rousseur sont toujours bien visibles et même le rose de mes joues transparaît derrière le fond de teint ! Mais, comme vous ne pouvez pas le constater *sourire machiavélique* il camoufle également les petites imperfections si on en applique un peu plus localement. J’ai ciblé la lèvre car j’avais un petit bouton rouge qu’on ne voit plus, mais je devrais plutôt montrer la cerne qui est nettement atténuée. Magique !
Gros point noir : la démarcation. Sans doute est-ce dû à l’incompatibilité de teinte (grrr) mais j’ai vraiment l’air de m’être maquillée à la truelle. Ça me rappelle le SMUF spéciale cagoles…

Rides et ridules

Oui. Abordons les points qui fâchent. J’ai pris 10 ans entre la moitié gauche et la moitié droite de mon visage. Les ridules, surtout au niveau de la bouche, sont terriblement marquées. Idem sur le front même si ça se voit moins sur la photo.
Et là, je dis NON. Ça manque sérieusement d’actifs hydratants tout ça, personne n’a envie d’avoir cet aspect fripé surtout quand on a moins de 50 ans. PERSONNE.

« Le voile poudré pour un teint nude parfait »

Hahaha. Haha. Ha. Rien à redire sur la première partie du slogan, ça devient effectivement de la poudre. Par contre, faudra m’expliquer comment l’accumulation de petites boules de poudre au niveau des pores peut donner un effet naturel. Je veux dire, même sans coller mon visage au miroir j’ai vu qu’un truc clochait. « Teint impeccable, fond de teint indétectable » ? Non, mille fois non.

Bilan

J’espérais beaucoup de ce fond de teint fluide mais force est de constater que je lui trouve exactement les mêmes points positifs et négatifs que la BB crème peaux mixtes à grasses de Garnier :

  1. Il fait tout sauf naturel
  2. Il marque les zones de sécheresse
  3. Il a une couvrance idéale selon moi
  4. Il matifie

Mais les deux premiers points sont clairement des tues-l’amour pour moi. Quand je me rends compte que ma peau au naturel est plus belle que sous le fond de teint, je me dis qu’il y a un gros, gros souci avec le produit.

Je vais en rester à la combinaison anti-cernes / poudre compacte Teint Parfait à 1€ de chez E.L.F. pour m’uniformiser le teint, c’est beaucoup moins chez et ça rend beaucoup mieux.

La saga du sans-emploi (III)

facepalm

(ou comment se louper grave, mais graaaave en entretien d’embauche)

Tout avait pourtant bien commencé.

C’était la suite d’un entretien passé il y a un mois, lequel s’était avéré plutôt prometteur. Déjà, y avait une suite – wouhouuu ! – mais en plus la recruteuse avait l’air très intéressée par mon profil. « Il vous faudra juste passer un test de réflexion avec notre CEO, tous les gens qui travaillent ici l’ont passé« . Dans ma tête, j’ai entendu : « On a décidé que ce serait vous, mais pour être sûrs que vous conviendrez et que vous n’êtes pas une demeurée totale on vous fait passer un p’tit test supplémentaire, rien de bien grave haha« .

J’aurais dû mieux écouter. Ce qui trottait dans ma tête n’était pas ce qui avait été dit.

Étape un : les préliminaires

J’arrive, sourire, bonjour, sourire, « voici le test, vous avez deux heures, ensuite le CEO discutera des résultats directement avec vous ». Je n’entrerai pas dans les détails mais en gros il s’agissait de compréhension à la lecture et d’analyse de texte. Du basique quoi.

Tellement basique que je suis relax. Je scribouille sur mes feuilles, je prends des notes, je suis toute fière de trouver des points d’analyse auxquels, je pense, personne n’aura pensé [je suis une coupeuse de cheveux en quatre]. Après une heure et 40 minutes, j’ai fini de noter et je relis distraitement le texte, au cas où un truc m’aurait échappé.

Étape deux : la confrontation

Le CEO me reçoit et j’entre tranquillement dans son bureau. Après tout, c’est une formalité ce test, non ? Et puis je ne suis pas la dernière des connes non plus, j’ai brillamment réussi des hautes études etc. etc.
(allez-y, jetez-moi des pierres pour confiance en soi abusive. Mais la positive attitude quoi ! La méthode Coué, toussa toussa !)

Sauf que.
Sauf que mon cerveau a subitement décidé de se mettre en grève, genre « le stress c’est mauvais pour moi ma fille, je ferme boutique, démerde-toi toute seule« . Et ce lâche m’abandonne devant un calcul qu’un gosse de 10 ans saurait résoudre : calculer un pourcentage.

L’oeil vitreux et les mains moites, je regarde les quelques malheureux chiffres étalés sur ma feuille et c’est le méga-trou noir qui engloutit toute capacité de réflexion sur son passage. Seul l’instinct de survie persiste : je dois réellement prendre sur moi pour ne pas m’enfuir en courant hors du bureau, de l’immeuble, de la ville, voire du pays. Et toujours cette pensée qui tourne en boucle « OMGOMGOMG il va me prendre pour une débile profonde la honte lahontelahontelahonte au secouuuurs alleeeeez réfléchiiiis » mais rien à faire, plus je bloque et plus je stresse et plus je bloque.

Histoire d’enfoncer le clou, je bafouille par deux fois « désolée, je suis stressée« . Au cas où il ne l’aurait pas remarqué hein.
(d’ailleurs je dis chapeau au CEO pour avoir gardé son calme face à moi. D’autres se seraient énervés pour moins que ça et j’ai énormément apprécié qu’il reste zen – contrairement à moi)

Il a fini par m’arracher péniblement la réponse et l’entretien a continué tant bien que mal, mais dans ma tête j’étais déjà partie.

3efc5bb9f3287b6a7a333445aa79356145b8c268614967f2bb29215b371d576e

Je ne sais pas ce qui est le pire.

  • Ne pas avoir le job*
  • Avoir le sentiment d’être une demeurée
  • Être passée pour une demeurée
  • Avoir déçu les recruteurs qui m’ont donné ma chance

* les pensées « il me faut ce job » et « qu’est-ce que je deviendrai si je ne l’ai pas ? » sont, à elles seules, responsables de 95% du problème. Trop de pression. Quand vous décrochez au maximum deux entretiens par an (juré !), chaque échec vous jette dans un puits de désespoir.

J’ai envie d’enfoncer leur porte et de crier que je ne suis pas une idiote, que je pourrais faire un excellent travail, que ce n’était qu’un stupide incident qui ne devrait pas porter à conséquence, qu’Excel calcule très bien les pourcentages, par pitié donnez-moi ma chance ; mais je sais très bien que ma cause est perdue définitivement et que je ne repostulerai jamais dans cette entreprise.

Je suis ma pire ennemie en entretien d’embauche.

10 minutes au four avec un peu de citron, merci

antibaby

J’en ai ras le popotin.
Chaque année, à chaque retrouvaille des amis d’été, la question fatidique tombe. Oh mais attention, on aborde le sujet en douceur : d’abord ça parle de leur fils, puis de leur petite-fille, et vas-y que je te sors les cent photos de la gamine baveuse (j’ai la tête de celle que ça intéresse ?!) que tu te demandes POURQUOI ils trimbalent ces photos en permanence sur eux. Et là BAM, prends ça dans ta face :

« Et toi, quand est-ce que tu nous fais un bébé ? »

Souffle coupé. Pourtant je devrais avoir l’habitude depuis les années mais rien n’y fait, je ne m’habitue pas à cette put*** de question.
Je passe en revue toutes les réponses sarcastiques que je crève d’envie de balancer (« parce que mon congélo est plein », « parce que le chat au moins, quand il me fait trop chier, je peux l’enfermer », « et toi, comment ça va ta ménopause ? ») et j’opte pour la sobriété :

*sourire 100% hypocrite* « Ce n’est pas dans mes projets. »

Mais alors PAS DU TOUT. Je suis trop jeune pour me prendre la peine à perpétuité.

Quand tu fais un gosse, c’est simple : tu cesses d’exister. Tu n’es plus un être humain indépendant, tu es « la mère du bébé ». Tes rêves et tes espoirs ? Mets-les à la poubelle avec une couche sale par-dessus parce que dorénavant, tu n’existeras plus que pour servir ta progéniture. Ta vie entière tournera autour de lui. Avec un peu de chance, il te lâchera les baskets passé 18 ans (18 ans ! Mais je serai vieille à ce moment-là !!) mais pas tout à fait, parce que pour l’éternité tu resteras SA MÈRE.

D’ailleurs, ça a déjà commencé. Je ne suis plus un individu entier et indépendant, je suis un utérus en attente de son parasite locataire. Sinon, pourquoi est-ce qu’on me réduirait à mon potentiel futur rôle de mère ? Ils s’imaginent quoi, que ma vie est horriblement vide sans bébé et que je dois à tout prix combler ce manque dès que possible ?

Remarquez, j’ai eu droit à une version bien pire de la question :

« Quand est-ce que tu fais un petit-enfant à tes parents ? »

Apprécions l’honnêteté de cette question : ce gosse, je ne devrais pas le faire pour MOI mais pour satisfaire mes parents et le reste du monde qui veut me réduire en esclavage.

Alors je m’interroge : encore de nos jours, une femme n’est-elle considérée comme une vraie femme épanouie que si elle fait un bébé ?

Peut-être est-ce une manière de remettre la femme à la place qu’une société rétrograde lui a autrefois attribué : mère pondeuse et femme au foyer. Pourtant la question vient de personnes qui me semblaient évoluées mentalement. Il faut croire que non.

Je ne suis pas féministe ou chienne de garde, je suis égalitaire et j’aimerais qu’on me foute la paix. C’est trop demander ?
Ce que je fais de ma vie ne regarde que moi. Et monsieur Plume en l’occurrence, mais les hommes on les emmerde moins avec cette question, allez savoir pourquoi ! Puis de toute façon c’est pas eux qui souffrent pendant 9 mois et quelques heures alors bon…

Cet article est un cri de rage, la réplique cinglante que je n’ose pas balancer aux abrutis sous peine de me faire engueuler par mes parents. Ben oui, eux trouvent ça normal qu’on me pose la question et anormal que je m’énerve à ce sujet !

Non, je ne veux pas de bébé.

Ça crie, ça pleure, ça sent mauvais, on ne peut pas l’emmener au resto ou dans un endroit sympa avant 6-7 ans quand il est en âge de bien se tenir. C’est un manque total de respect d’imposer ses hurlements à vos voisins de table, qu’on se le dise !
Et puis ça vous vole des années de votre vie que vous auriez aimé passer autrement qu’à changer des couches et préparer des bouillies.

Chez certaines, materner est une vocation et elles aiment ça.
Chez certaines, devenir chirurgien ou gynécologue ou avocate est une vocation et je dis bravo, il en faut.
Mais ce n’est pas pour moi.

Respectez mon choix et ma vie privée, c’est tout ce que je demande.
(sinon je vais vraiment devenir méchante)

Ces choses que mes proches ignorent à mon sujet

Silence

  • Je tiens un blog. Et même que j’y parle de maquillage parfois.
  • Je joue à des MMORPG et je suis passionnée par l’univers de World of Warcraft.
  • J’ai une galerie de dessins sur DeviantArt.
  • Je lis des mangas.
  • Je lis des romans sentimentaux.
  • Quand j’aime vraiment un univers de manga, de jeu, de livre ou de film, j’invente un personnage qui me représente et vit des aventures avec mes héros favoris.
  • Je pense à ces aventures avant de m’endormir.
  • Je suis légèrement hypocondriaque.
  • Je suis trichotillomane mais je travaille sur mon cas. Ça m’a laissé des cicatrices sur les bras et j’ai honte d’expliquer pourquoi, alors je prétends que je me suis grattée.
  • Cet ami que j’ai invité n’est pas un ancien collègue. Je l’ai rencontré sur un MMORPG.
  • Je jure comme un charretier.
  • Je fais des blagues cochonnes qui scandalisent mes camarades (masculins) de jeu.
  • Je ne suis pas la fille gentille, polie, sérieuse, timide et terre-à-terre que mes parents croient que je suis.

Finalement on a tous nos petits secrets. Certains, nous les partageons avec les personnes qui nous sont les plus proches ; d’autres, nous les gardons pour nous. Ou, dans mon cas présent, pour vous mes lecteurs. Parce que vous ne me connaissez pas en vrai et que vous n’avez pas d’idée préconçue à mon sujet que ces révélations feraient voler en éclat. Parce que sur la blogosphère, sous le couvert de l’anonymat virtuel, nous pouvons réellement être qui nous sommes.

Cet article m’a été inspiré par celui de Simplest Kind que je vous conseille fortement de lire🙂

Et vous, quels sont les secrets que vous avez envie de crier au monde ?
Allez-y, défoulez-vous dans les commentaires, vous verrez ça fait du bien !😉

Lettre d’adieu

chat2
Qu’ai-je fait ?

Je ne comprends pas.

Est-ce parce que j’ai griffé ton fauteuil préféré ?
Je ne l’ai pas fait exprès tu sais ; je me suis étiré après ma sieste et ma griffe est restée accrochée. Ne dis pas que je mens, tu n’étais pas là.

Est-ce parce que je coûte trop cher en nourriture et litière ?
Et ton nouvel iPhone, tu en avais vraiment besoin ? Sais-tu combien de sacs de croquettes on pourrait acheter pour le prix de ton joujou électronique ? En plus il sera bon pour la casse dans deux ans, tandis que moi je serai toujours doux et pelucheux.

Est-ce parce que ta nouvelle copine n’aime pas les chats ?
Je t’aime depuis bien plus longtemps qu’elle et je ne te quitterai jamais pour un autre, moi. En plus je ne l’aime pas non plus mais j’ai fait un effort, je l’ai accueillie sur mon territoire et je t’ai partagé avec elle.

Est-ce parce que vous allez avoir un bébé ?
Comment peux-tu dire que je vais lui faire du mal, je ne l’ai même pas encore rencontré, il n’est même pas né ! Ferme la porte de sa chambre le temps qu’il soit assez grand pour me câliner sans me faire du mal.

Est-ce parce que tu es allergique aux poils de chat ?
Des tas de gens souffrent d’allergie au pollen, pourtant ils ne font pas brûler les pelouses et couper les arbres : ils prennent des médicaments et sortent se balader comme tout le monde.

Est-ce parce que tu pars en vacances et tu ne sais pas quoi faire de moi ?
Je peux rester seul à la maison, ne t’inquiète pas. Si ta gentille voisine passe me donner de l’eau et des croquettes tous les deux jours, ça suffira à mon bonheur.

Que fais-tu ?

Non !

Arrête je t’en supplie, ne fais pas ça !
J’ai encore des rêves et des espoirs, je veux vivre une longue vie auprès de toi !
Je deviendrai un meilleur chat, je te le promets du fond de mon petit cœur mais ne me fais pas ça !
Mon humain,
Mon ami…

Je t’en supplie !
Pardon !
Je…

72344942

Oui je sais, ce n’est pas joyeux comme article mais en tant que blogueuse à chat chéri chouchouté je me devais de vous rappeler le triste sort qui attend des milliers d’animaux l’été : abandonnés dans la nature, amenés dans un refuge, euthanasiés par manque de place. Pourtant ces animaux n’ont rien fait sinon donner tout leur amour à leur propriétaire.

Ma peluche adorée vient d’un refuge géré par l’ASBL Chats Libres (clin d’oeil, si vous souhaitez adopter un chat commencez par là, vous pouvez leur rendre visite à Bruxelles tous les samedis de 13 à 15h). Nous ne saurons jamais pourquoi elle a été abandonnée et nous ne comprendrons jamais pourquoi car c’est le chat le plus adorable que je connaisse : elle doit avoir des gènes de chien car elle nous suit partout, est toujours partante pour un câlin, n’a jamais griffé un humain ou un meuble ; en deux mots, le chat parfait. Et pourtant elle a été abandonnée.

Elle nous laisse quitter la maison sans faire de scène mais lorsqu’il y a des valises dans les parages, elle est inquiète et demande encore plus de câlins. Comme si on allait définitivement la quitter.
Et lorsque nous la mettons dans sa boîte de transport pour aller chez la véto, elle hurle à la mort – c’est impressionnant je vous jure ! – comme si on la ramenait au refuge.

Ça me fend le coeur de ne pas pouvoir lui expliquer que nous reviendrons, que nous ne l’abandonnerons jamais. Je serais totalement incapable de me séparer d’elle mais c’est impossible de le lui dire. Alors nous lui donnons encore plus de câlins dans l’espoir de la rassurer et d’effacer cette peur qu’on devine au fond de ses yeux.

Je crois qu’un chat abandonné n’oublie jamais. C’est un traumatisme qu’il gardera toute sa vie plus ou moins enfoui et il faudrait être d’une cruauté sans nom pour le faire ressurgir délibérément en le laissant à nouveau sur le bord de la route.

Le petit texte est de moi et je n’ai pas honte d’avouer que j’avais les larmes aux yeux en écrivant les dernières lignes.

N’hésitez pas à partager, qui sait si cela peut sauver quelques animaux d’un abandon évitable, ça en vaut la peine…

Bonnes vacances à tous et caresses à vos peluches !

Echantillons au banc d’essai 2 : Nuxe (encore) et Chanel

Deuxième fournée de produits testés et il y en aura pour tous les goûts !

« Hydra Beauty Sérum » de Chanel ! en cours de test

ChanelSerumCatégorie : soin visage (sérum)

Prix indicatif : 76,90 € les 30 ml (Sephora)

Ce qu’en dit le fabriquant : HYDRA BEAUTY Sérum hydrate intensément, repulpe et protège tous les types de peaux contre les radicaux libres. Il laisse le visage éclatant et rebondi. Sa texture fine et fraîche fond instantanément sur la peau en révélant de subtiles notes fruitées. Avec la ligne de soins HYDRA BEAUTY, la Recherche de CHANEL révèle le pouvoir de sa fleur emblématique, le camélia, et de son actif exclusif hautement hydratant, le Camellia Alba PFA. Cet actif aide la peau à reconstituer et à maintenir une teneur en eau optimale au cœur des cellules. HYDRA BEAUTY Sérum laisse la peau douce, lisse et radieuse. (etc., je vous passe les résultats cliniques)

Ce que j’en dis

Provenance de l’échantillon : Sephora

Odeur : c’est un parfum ? Non, c’est un sérum de Chanel ! Eh bien oui je trouve qu’il sent le parfum de luxe. C’est plutôt agréable à sentir de prime abord mais rester avec cette odeur sur le visage, bof quoi. Il faudrait voir si l’odeur est assortie à un parfum Chanel🙂

Texture : fluide évidemment, c’est le moins qu’on puisse attendre d’un sérum ! [NB : j’ai testé ce produit il y a longtemps, je ne me souviens plus s’il collait ou non. Je viendrai éditer cette section plus tard]

Efficacité : Mouais. Je ne dis pas qu’il ne donne pas d’éclat, mais y a pas de miracle : sur une peau déjà saine, il donnera de l’éclat, sinon vous pouvez repasser. Et une peau saine n’a pas besoin d’éclat supplémentaire. La protection euh… hein ? *cherche vainement un indice de protection solaire* On ne doit pas parler de la même chose. Quant à l’hydratation, je suppose qu’elle est là, mais c’est toujours difficile d’en juger et ce n’est pas phénoménal non plus.

Rapport qualité/prix : 2560 €/l pour pouvoir me vanter de me tartiner du Chanel sur le museau… le luxe a un prix que je ne suis pas prête à payer mais qui ravira certainement les amateurs du genre.

VERDICT

Si vous aimez les parabens vous allez être servi ! Pas bien Chanel, pas bien. Finalement il ne s’agit que d’un sérum comme un autre, beaucoup plus cher qu’un autre et avec une compo plus douteuse que d’autres. Ce n’est pas un mauvais produit en soi, loin de là, mais à mon sens il ne vaut pas son prix si ce n’est pour le prestige d’avoir du Chanel dans sa salle de bains. Je le verrais plutôt comme un cadeau exceptionnel que pour une utilisation personnelle.

« Arome-Perfection Soin anti-imperfections » de Nuxe

AromaperfectionCatégorie : soin visage (crème)

Prix indicatif : 19,80 € les 40 ml (Nuxe)

Ce qu’en dit le fabriquant : Pour les peaux mixtes et grasses. Ce soin visage agit jour et nuit pour une action anti-imperfections globale. Il réduit les imperfections, resserre les pores dilatés, réduit l’excès de sébum, hydrate et apaise. Cette émulsion fine pénètre rapidement sans effet gras et laisse un fini mat.

Ce que j’en dis

Provenance de l’échantillon : ma pharmacie

Odeur : énorme déception. Nuxe m’avait habituée à des parfums floraux un peu rétro mais ce produit-là sent le champignon. Oui madame, la pleurote fraîchement cueillie. Un parfum vaguement masculin et surtout très désagréable, indigne d’un produit Nuxe.

Texture : énorme déception (bis). Souvenez-vous que ce produit est destiné aux peaux mixtes et grasses ; non seulement il laisse un fini collant (ce que je déteste pour une crème de jour) mais cerise sur le gâteau, il laisse le visage luisant ! Allô Nuxe, tu crois vraiment que les peaux grasses ont besoin de briller encore plus ?! Et encore, moi je n’ai qu’une peau mixte !

Efficacité : en dehors de la non-matification, je ne vois pas non plus l’effet resserrage des pores promis. Ok je n’ai testé qu’un échantillon pendant 3 jours, mais rien, absolument rien dans ce produit ne me motive à faire un test de plus longue durée !

Rapport qualité/prix : le prix passe encore, c’est la qualité qui n’est pas au rendez-vous.

VERDICT

fuyez-pauvre-fou_837x627

« Eau démaquillante micellaire » de Nuxe

EauMicellaireNuxeCatégorie : soin visage (démaquillant, eau micellaire)

Prix indicatif : 8,80 € les 100 ml ou 14,15 € les 200 ml (Nuxe)

Ce qu’en dit le fabriquant : Pour les peaux sensibles, toutes peaux. Cette eau démaquillante micellaire, aux Pétales de Rose, nettoie, démaquille et adoucit en un seul geste le visage, les yeux et les lèvres. Elle laisse la peau propre, douce et confortable.

Ce que j’en dis

Provenance de l’échantillon : ma pharmacie

Odeur : monsieur dit « une odeur de vieux », je dis « une odeur de rose rétro légèrement musquée », agréable. Mais ok ça sent un peu le p’tit vieux…

Texture : liquide et non collante, ce qui est toujours bon à prendre pour une eau micellaire.

Efficacité : démaquille efficacement et en douceur le maquillage classique (oubliez le waterproof). J’apprécie le fait qu’on puisse l’utiliser sur l’ensemble du visage, yeux et lèvres comprises, ça me permet de faire un premier passage pour enlever le gros du fard à paupière avant d’utiliser mon démaquillant yeux habituel. Ma peau à tendance réactive apprécie.

Rapport qualité/prix : rien à redire de ce côté là, si ce n’est qu’ils ont été très généreux dans leur échantillon : 35 ml à ma disposition ! Un très bon point pour effectuer des tests réalistes – en plus c’est une miniature de la bouteille, ce qui veut dire qu’elle se referme. Un grand bravo à Nuxe pour le coup, vous m’avez convaincue.

VERDICT

Des trois échantillons Nuxe testés, celui-ci est de loin mon favori et le seul que j’envisage d’acheter. Je le préfère à mon eau micellaire Yves Rocher Hydra Végétal qui laisse un fini collant. J’aime la sensation d’être chouchoutée par le parfum capiteux des pétales de rose.

La saga du sans-emploi (II)

Chercher de l’emploi, c’est un peu comme vivre dans un conte de fées au quotidien.

tumblr_mp4yu5nNTF1qa70eyo2_r1_500

Vous vous promenez tranquillement dans la forêt, vêtue de haillons,
Vous consultez avec amertume tranquillement les offres d’emploi, en pyjama,

Quand soudain vous entendez chanter une mélodieuse voix masculine.
Quand soudain vos yeux accrochent une offre vraiment, vraiment alléchante.

C’est le prince de vos rêves, tout en lui correspond : ses yeux bleus, ses cheveux blonds, sa carrure musclée mais pas trop, bref il est fait pour vous.
C’est le job de vos rêves, tout vous correspond : l’expérience requise, le diplôme nécessaire, les tâches qui vous seront confiées, bref ce job est fait pour vous.

Le coeur battant, vous vous approchez de lui. Vous rectifiez le tombé de votre chevelure, vous battez des cils et vous lui souriez avec timidité.
Les doigts frémissants, vous commencez à rédiger votre lettre de motivation. Vous mettez en avant toutes vos qualités qui pourraient intéresser le recruteur.

Il vous a vue, il vous regarde.
Vous recevez l’accusé de réception de votre mail de candidature.

Et là vous commencez à visualiser votre vie future.
Et là vous commencez à visualiser votre vie professionnelle future.

Il va vous emmener dans son château, vous demandera votre main et clamera au monde entier qu’il vous aime. Vous vous marierez, vous aurez beaucoup d’enfants et vous vivrez heureux jusqu’à la fin de vos jours.
Vous allez être convoquée pour un entretien, vous séduirez le jury et ils vous engageront sur le champ. Vous aurez un emploi, vous aurez un salaire et votre boulot vous passionnera jusqu’à l’heure de la retraite.

Sauf que la vie n’est pas un conte de fées et la recherche d’emploi non plus.

En réalité, le prince va vous regarder avec dégoût en se demandant c’est quoi cette pouilleuse en haillons qui ose l’interpeller pendant son récital. Et s’en aller sans un mot.
En réalité, vous n’obtiendrez jamais de réponse du recruteur. JAMAIS.

En réalité, le prince va rire de vous parce que regardez-vous, c’est quoi cette dégaine de mendigote ? Eh les copains, vous avez vu le boudin qui me fait du gringue ?!
En réalité, vous allez recevoir un mail totalement impersonnel qui vous dira que non, vous ne convenez pas du tout pour le poste. Sans même vous avoir accordé un entretien.

En réalité, le prince va bel et bien vous inviter dans son château… pour devenir la nouvelle servante des cuisines. Au revoir château.
En réalité, vous allez être conviée à un entretien où on va vous dire que vous manquez d’expérience. Au revoir boulot.

En réalité, vous allez déprimer grave dans votre coin en pensant à ce beau rêve qui ne se réalisera jamais.
En réalité, vous allez déprimer grave dans votre coin en pensant à ce beau job que vous n’aurez jamais.

Et puis vous allez retourner balayer votre chaumière et vous promener dans les bois.
Et puis vous allez rentrer chez vous et continuer à chercher un boulot.

Un jour, mon boulot viendra…

Echantillons au banc d’essai : Flowerbomb et Sérum Crème Fraîche de Beauté

Je ne sais pas pour vous mais moi j’adore recevoir des échantillons gratuits. Parce que bon, les testeurs en magasin c’est bien, mais comment dire si un parfum ne va pas évoluer au cours de la journée et finir par sentir le pipi de chat ?
Alors j’ai eu envie de commencer une nouvelle série d’articles autant pour donner mon avis sur les produits que pour me servir de pense-bête (ce produit est bien, je l’achèterai un jour, etc.)

On commence avec deux produits qui ont quitté ma coupelle spéciale échantillons dans la salle de bain :

« Flowerbomb » de Viktor & Rolf

FlowerbombCatégorie : parfum

Prix indicatif : 60,70 € les 30 ml d’eau de parfum (Sephora)

Ce qu’en dit le fabricant : Flowerbomb, l’explosion d’un mystère… Une bombe de fleurs qui transformerait le négatif en positif. Un geyser de sensations facettées de lumière pour célébrer la vie comme une utopie. Viktor&Rolf ont souhaité un millefeuille de fleurs : un soupçon de l’enivrante orchidée catleya donne au parfum sa délicieuse note vanillée, tandis que la senteur puissante de la délicate fleur chinoise d’osmanthus lui confère une touche profonde et distinctive.

Ce que j’en dis

Provenance de l’échantillon : Sephora

Odeur : sucrée, florale, assez entêtante, il vaut mieux ne pas en abuser sous peine d’étouffer les gens sur votre passage. Elle me convient parfaitement étant donné que mon parfum habituel est la vanille.

Rapport qualité/prix : évidemment c’est cher mais la tenue en vaut la peine. Deux pshits suffisent pour tenir toute la journée et même après, vos vêtements sentiront encore le parfum (très bon point pour les écharpes !)

VERDICT

Il m’a tellement plu que je suis passée de la miniature au format boutique🙂 Moi qui me fournissait exclusivement chez Yves Rocher avant, c’est mon premier parfum « d’adulte ».

« Sérum Crème Fraîche de Beauté » de Nuxe

Nuxe_serumCatégorie : soin visage (sérum)

Prix indicatif : 29,90 € les 30 ml (Nuxe)

Ce qu’en dit le fabricantCe soin ultra-concentré, aux laits Végétaux et Fleurs Blanches, assure une hydratation intense et continue pendant 24h : il renforce les réserves hydriques de la peau et maintient un niveau d’eau optimal. Il apaise, réduit les sensations d’inconfort et d’irritation de la peau. La peau est fraîche et rebondie. Pour les peaux sensibles déshydratées, toutes peaux.

Ce que j’en dis

Provenance de l’échantillon : ma pharmacie

Odeur : agréable mais assez forte, elle rappelle le lait de douche « Tradition de hammam » d’Yves Rocher. Je dirais fleur d’oranger principalement. Un peu âcre et entêtante mais elle disparaît après application, ouf.

Texture : très fluide, ce sérum s’étale facilement et ma peau le boit rapidement. Malheureusement, il laisse ma peau légèrement collante, ce qui ne me plaît pas du tout pour un sérum appliqué le matin. Existe-t-il un sérum qui ne fasse pas cela ?! Je commence à me le demander. La peau reste luisante malgré la crème de jour matifiante.

Efficacité : testée sur 3 jours avec applications matin et soir – après rinçage du visage à l’eau d’hamamélis et avant la crème hydratante. Pas d’éruption cutanée (lol), une peau bien douce et à l’aspect lisse. Difficile de dire s’il tient ses promesses mais il fait une belle peau.

Rapport qualité/prix : on est dans les produits parapharma/pharmacie là, forcément ça coûte plus cher qu’une crème Nivéa. Vaut-il ses 30 euros ? Je me le demande encore.

VERDICT

Je ne crois pas avoir trouvé LE sérum miracle qui me plaira totalement et que je pourrai utiliser matin et soir ; celui-ci est définitivement un sérum du soir à cause du fini collant, ce qui le range aux côtés de mon sérum hydratant Bioderma habituel. Sa texture fluide lui donne un avantage sur le Bioderma plus gluant, mais payer 15 euros de plus pour ça, non. Je le garde sous le coude pour Noël, quand on me demandera ce que je veux comme cadeau – vu que je n’ai jamais d’idée !

La faute à la blogo : 3 produits coups de coeur

Ouille ouille ouille je m’y prends tellement tard pour le concours de Delphine, miss Les Jolis Slims ! C’est à dire que, euh… non en fait je n’ai pas d’excuse. Les produits qu’elle présente me font vraiment envie mais j’avais la flemme d’écrire jusqu’à maintenant, alors j’ai regardé les photos de ces petites merveilles pour me motiver – qui ne tente rien n’a rien.

C’est parti pour l’article sur les trois produits coup de coeur découverts grâce à la blogosphère beauté ! (plus connus chez moi sous le nom de « c’est la faute à la blogo qui me fait dépenser des sous pour des futilités ». On ne se refait pas.)

Produit n°1 : Brosse nettoyante Tosowoong MIU Color

MiucolorLa faute à… la Tosowoong (ben oui) et les Chroniques de Sonia, qui m’a donné l’idée de chercher un dupe de cette brosse miraculeuse. Parce que bon, payer 30 € pour une brosse même coréenne, non. Et puis commander dans des magasins en ligne je ne suis pas fan, toujours le stress que la commande n’arrive pas.

Puis un jour j’ai eu l’idée de taper « tosowoong » dans la barre de recherche Amazon. Oui parce qu’Amazon, c’est totale confiance pour moi, leur service après-vente est impeccable et la rapidité de livraison incomparable (dites Amazon, j’peux avoir une réduction sur les livres pour la pub gratuite que je vous fais ?)
Bien entendu, le premier résultat était la Tosowoong en personne et toujours aussi chère. Mais des dupes sont également sortis dont la MIU Color qui avait l’avantage d’être expédiée par Amazon – ce qui est toujours mieux que d’être vendue et expédiée par un tiers. Pour 12 €, j’ai dit « OUIIII !!! » (j’ai bien pris note des commentaires disant que le socle de poils se détachait etc. mais la super glue + la brosse, ça fait toujours moins de 30 € si vous voyez ce que je veux dire. Chez moi ça tient bien pour l’instant)

Je ne suis pas déçue : ça fait 2 semaines que je l’ai et je dois me retenir de ne pas l’utiliser quotidiennement matin et soir ! Elle est douce, douuuuce comme une patte de chaton et elle remplit parfaitement son office : les points noirs disparaissent en douceur (pour mieux revenir après mais c’est un autre problème) et ma peau est toute propre.

Je l’utilise avec le Gel Nettoyant Fraîcheur de Nivéa ; je mouille la brosse, je mets un peu de gel dessus et je fais mousser dans le creux de ma main. Ensuite je caresse mon visage humide avec délectation, je rince à l’eau froide visage et brosse et je laisse sécher la brosse pendue par sa cordelette. Tout ça, un matin sur deux pour ne pas agresser la peau.

Si vous voulez mettre de la douceur dans votre vie sans torturer votre chat en utilisant ses pattes, je vous conseille cette brosse.

Produit n°2 : Yves Rocher Ombre crème pastel – Vert Bocage

YRombrecreme2La faute à… Cris de Dieu Créa La Femme.

Je possédais déjà deux Ombres crèmes pastel (doré et rose) que je trouvais relativement difficile à utiliser sachant qu’ils sont fortement colorés. A part en eyeliner, c’était bof… et puis Cris est arrivée et avec elle, la bonne méthode pour appliquer ce fard à paupière crémeux : déposer une petite quantité sur la paupière et tapoter pour créer un effet léger et dégradé. Ouf, sauvée !

Restait à trouver ce magnifique vert d’eau nacré, et là c’est (presque) le drame : Yves Rocher ne le fabrique plus ! Évidemment, il est en rupture de stock dans un magasin, deux magasins… mais je mets la main sur le dernier exemplaire qui s’était caché au fond d’un tiroir d’un 3e magasin.

Je ne regrette pas ce coup de coeur car dès lors qu’on module l’intensité du fard, il devient très portable et absolument sublime, frais et printanier.

Produit n°3 : Urban Decay Naked Basics

UDNakedLa faute à… plein de monde !

Dois-je encore présenter cette palette, l’incontournable des nude et à cause de laquelle je suis devenue une Sephoraddict ? Bien qu’elle soit un des produits les plus coûteux de ma trousse de maquillage, je ne pourrais pas m’en passer. Le fard Walk of Shame est mon favori haut la main, juste devant Venus l’enlumineur. S’il ne devait me rester qu’une palette, c’est elle que je garderais. C’est la palette passe-partout qui se suffit à elle-même.

J’adore la prendre en main, sa texture caoutchouteuse semble dire « Hé relax, je suis peut-être légère mais je ne te glisserai pas des mains ! » Son seul défaut est de ne pas intégrer un petit pinceau de qualité mais on l’oubliera aisément.

Il y a encore beaucoup d’autres produits blogosuggérés mais le jeu était d’en choisir 3😉

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.