Plume d'hiver

Une plume d'hiver, des plumes diverses

Premier essai avec le henné

Dans le silence de la salle de bain, un hurlement d’horreur retentit.

C’est le son d’une Plume qui découvre que, sous une fine couche de cheveux châtains cuivrés, se cache une véritable colonie de tifs brun souris ternes. Comme des cafards, ces choses ont proliféré à l’abri de mon regard pourtant vigilant.
Pire encore, les racines bien visibles sur le sommet du crâne à cause de la raie (vive les épis!) sont elles aussi brunes et ternes.

Mais qu’est-ce qui s’est passé ici ?! J’avais l’impression de débarquer sur un champ de bataille avec des blessés partout, implorant de l’aide, des soins.
Est-ce à cause de l’hiver et du manque de soleil ?
Est-ce à cause de la coloration « coup de tête » de novembre, quand j’ai débarqué chez la coiffeuse de ma rue en hurlant (intérieurement) « Il me faut une colo cuivrée tout de suite ! » ? (Je ne reviendrai pas sur cette idée bizarre. J’avais envie, un point c’est tout. Et j’ai fini auburn, ce qui m’a fait passer l’envie de recommencer.)
Toujours est-il que les beaux reflets dont j’étais si fière m’ont abandonnée, les lâches.

Quand j’ai une idée en tête…

Lawsonia-Inermis-Extract… je ne lâche pas facilement le morceau. J’ai donc décidé de recourir au henné pour redonner un peu de vie et de couleur à mes pauvres petits cheveux.
Problème : je n’y connais rien. Mais alors vraiment rien, à part que c’est à base des feuilles séchées puis broyées de Lawsonia (hé… on est botaniste ou on ne l’est pas).

Heureusement il y a Internet ! Cela fait 3 semaines que j’épluche consciencieusement les sites consacrés à la colo au henné pour trouver LA recette parfaite qui me donnera les résultats que je veux. Pas du rouge ou du prune ou de l’auburn : je veux du cuivre, du roux, du flamboyant doré !

La recette de ma coloration au henné

  • 100g de henné neutre
  • 100g de henné naturel (coloré donc)
  • 50 cl de bière blonde
  • 2 cuillères à soupe de jus de citron
  • 5 c.s. d’eau florale de camomille
  • 20g de racine de rhubarbe
  • 1 c.s. de miel
  • 1 yaourt petit suisse
  • 1 c.s. d’huile d’olive
  • de l’eau de rose pour diluer

J’ai commencé par faire bouillir la bière dans une casserole et j’ai ajouté la rhubarbe, le jus de citron et le miel. J’ai laissé infuser à feu doux pendant une petite dizaine de minutes. J’ai ajouté l’huile d’olive et j’ai filtré le tout avec une passoire de cuisine pour retirer les bouts de rhubarbe.

Dans un saladier en verre (jamais de métal avec le henné !) j’ai mis mes poudres de henné et l’eau florale de camomille. J’ai remué un peu. J’ai ajouté la bière et le petit suisse et j’ai touillé jusqu’à ce que tout soit mélangé.
Comme la pâté était trop épaisse, j’ai allongé petit à petit avec de l’eau de rose jusqu’à ce que la consistance permette de tartiner le henné sur mes cheveux sans qu’il ne coule non plus.

C’est monsieur qui s’y est collé pour étaler l’infâme mixture sur mes cheveux et il n’a pas eu facile ! La prochaine fois je diluerai encore plus la pâte pour qu’elle adhère mieux. Ici c’était trop sec, il a mis une heure pour tout faire et j’entendais le « plop » des bouts de pâte qui tombaient au sol ^^’
J’avais protégé la peau en lisière du cuir chevelu et les oreilles avec une bonne couche de crème Nivea pour éviter la coloration du scalp, rien à redire, aucune trace.

J’ai emballé le tout sous de la cellophane pour garder humide et j’ai laissé colorer pendant 1h30-2h.
Après quoi, rinçage directement dans la baignoire (le coup de rincer le plus gros de la pâte dans un seau d’eau n’a pas fonctionné, j’en mettais partout sauf dans le seau) d’abord à l’eau claire, ensuite avec un shampooing neutre pour éliminer la pâte qui restait accrochée.
NB : ça pèse une tonne ! J’avais mal au cou à cause du poids des cheveux + henné 😦

J’ai laissé passer 3 jours avant de faire un nouveau shampooing et de reprendre ma routine.

Les photos

2014 Mars_annoté_rd

Quelques explications :

  • Toutes les photos sont sans flash.
  • J’ai fait la colo jeudi soir sur des cheveux pas hyper propres. Les reflets sont plus jaunes qu’oranges.
  • Le samedi, mes cheveux avaient l’air plus épais, comme gainés, ce qui est normal avec le henné. Ils sont plus beaux et plus cuivrés.
  • Après le premier shampooing, on voit nettement l’évolution de la couleur avant/après : mes cheveux ont gagné une jolie teinte orangée chaude, pas froide comme l’auburn ou le prune.

Bilan

Je suis très satisfaite de ce premier essai 🙂 La couleur est proche de ce que j’espérais. Pas de rouge tant redouté, l’aspect est très naturel mais chaleureux. Mes cheveux sont un tantinet plus foncés, je vais donc tenter de rectifier cela avec le prochain henné. Je prévois une 2e coloration pour fin avril avec quelques idées de modifications :

  • faire 3/4 henné neutre + 1/4 henné naturel pour réduire la nuance rouge
  • laisser infuser la rhubarbe 20-30 minutes dans la bière pour augmenter la nuance dorée
  • laisser reposer la pâte 2 heures avant de l’appliquer
  • augmenter le temps de pose à 4h
  • ajouter un peu plus d’huile d’olive pour lutter contre le dessèchement du cheveu (non visible sur les photos mais croyez-moi c’était sec !)
  • prendre le temps de rincer les cheveux sans shampooing même neutre sauf si vraiment ça ne part pas

Votre avis sur ma méthode, avez-vous des conseils pour obtenir une nuance plus cuivrée et moins rouge ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :