Plume d'hiver

Une plume d'hiver, des plumes diverses

Voyage au Danemark #1

Bonjour tout le monde ! Rassurez-vous je ne suis pas morte, mais j’ai eu une fin de mois de mai (et accessoirement, un début de juin) très occupée car j’étais en voyage au…

Danemark

Plutôt que de faire la liste de tout ce que j’ai visité (ce sera pour un prochain article), je vais vous parler de ce qui m’a vraiment marquée dans ce pays et qui m’a fait me sentir totalement loin de chez moi – dans le sens positif. C’est parti !

Le Danemark est un pays parfaiiiit ♪ ♫

Qui a vu « Shrek » et se souvient de cette chanson? Levez la main !

Eh bien le Danemark, pour un touriste qui en marre des incivilités de ses concitoyens, de la criminalité galopante et globalement de tout ce qui ne va pas sous nos latitudes, c’est Duloc : un pays parfait. Mettez-vous cette chanson en tête car vous allez la chantonner pendant tout le séjour !

Respect et honnêteté à la scandinave

Il est difficile d’expliquer ce sentiment de paix qu’on ressent quand on circule sur les routes danoises, mais on peut le comparer à celui que ressent un conducteur franco-belge roulant sur une autoroute absolument déserte : la tranquillité de savoir qu’aucun abruti ne va venir vous couper la route au risque de provoquer un accident. Vous êtes zen. Détendu. Conduire est un plaisir et non plus un sport à haut risque.

Sur toute la semaine, pas une seule fois un conducteur n’a klaxonné ou fait des appels de phares à un autre ; pas une seule queue de poisson (enfin… d’un point de vue automobile hein) ; pas de gestes grossiers. Oh, et dois-je préciser « quasiment pas de touristes croisés sur les routes » ? Non, évidemment.

Les limitations de vitesse ne sont toutefois pas leurs amies : 90% des conducteurs danois les dépassaient allègrement. Il faut dire qu’ils ne risquaient pas grand-chose : nous n’avons croisé, sur tout le séjour, que deux policiers à moto sur un site de festival. La police danoise, c’est le monstre du Loch Ness : on en entend beaucoup parler mais on ne la voit jamais. Et comme le monstre du Loch Ness, elle n’a aucune utilité si ce n’est d’être prise en photo : peut-on lui en vouloir d’être absente si sa présence n’est pas nécessaire ?
Toutefois, si comme moi vous respectez maniaquement les limitations de vitesse, ne craignez pas de vous faire « pousser au cul » par un conducteur énervé qui veut vous forcer à accélérer de peur de rater son rendez-vous galant ; les conducteurs danois attendront patiemment et à bonne distance qu’une occasion de vous dépasser sans risque se présente.

Non, ce ne sont pas des bretelles danoises !

La plus belle illustration du fair-play automobile danois est symbolisé par cet étrange panneau en forme de bretelles. On l’observe principalement sur les autoroutes, au niveau des bretelles d’accès. Il indique que deux bandes de circulation vont fusionner, là où la France et la Belgique jettent sauvagement et sans priorité les conducteurs dans le flux autoroutier rugissant. Petit dessin pour mieux comprendre :

autos1

Dans nos contrées, un conducteur voulant monter sur l’autoroute est obligé de céder la priorité à ceux qui y sont déjà, ce qui donnent souvent lieu à du trollage en règle sous forme d’une accélération soudaine histoire de vous forcer à freiner en bout de bande.* Au Danemark, tout se passe en douceur suivant le principe de la tirette : les conducteurs se laissent passer alternativement, ce qui fluidifie la circulation et permet à tout le monde d’être content. *Toute ressemblance avec un conducteur existant n’est pas du tout fortuite et si vous vous reconnaissez, sachez que je vous dis $#@!

 miel1Mais le comportement civique des Danois ne se limite pas au code de la route : selon les propres dires d’un local, la criminalité n’existe pas chez eux. Ainsi, les vélos traînent sans cadenas sur le trottoir même à Copenhague (pourtant destination touristique prisée).
Vous pouvez acheter des produits frais sur le bord de la route : miel, pommes de terre, oeufs, bois à brûler, etc. Toutes ces choses se trouvent dans de petites cabanes ou sur des présentoirs sans personne pour les surveiller. Vous prenez ce qui vous intéresse, vous glissez l’argent dû dans une urne, et voilà ! la transaction est terminée. In-con-ce-va-ble chez nous mais très plaisant et libérateur si vous êtes foncièrement honnête.
(et leur miel est super bon :D)

Note : peut-être qu’il y a des Danois irrespectueux et malhonnêtes mais nous n’en avons croisé aucun, nos logeurs non plus, peut-on encore dire qu’il s’agit d’un cliché si rien ne vient le démentir ?

Petits coins dans tous les coins

Aaah ce sentiment d’horreur intense qu’on ressent quand on roule sur l’autoroute, que la vessie est prête à déborder et qu’on voit apparaître le panneau fatidique « prochaine aire de repos : 60 km » ; aire où, bien entendu, les toilettes seront sales, puantes et où vous finirez par préférer les buissons voisins plutôt que de risquer d’attraper une maladie exotique.

Oubliez tout ça, vous êtes au Danemark ! Fini le stress du besoin pressant quand vous trouvez une aire d’autoroute tous les 20 km, avec toilettes propres et un coin pique-nique (hors des toilettes !). Et quand je dis toilettes, je veux dire ceci :

wc2

Promis juré je n’exagère pas. A croire qu’il y a des fées ou des trolls planqués dans les buissons qui accourent avec leur serpillère dès que vous quittez l’aire : « Vite vite les gars, on nettoie, le prochain client arrive dans 2 minutes ! »

Oh, un dernier détail : les toilettes sont gratuites aussi bien dans les villes que dans les stations-service !

Les poissons sont nos amis, il faut les savourer aussi

Le poisson c’est la base de l’alimentation scandinave telle que nous la voyons. Fumé, salé, frit, pané, poché, les recettes pour l’assaisonner ne manquent pas. Moi qui déteste n’aime pas ne raffole pas du poisson, je m’en suis gavée pendant tout le séjour.

poissonfume1

On peut acheter du poisson fumé tout frais sur la plage chez un marchant ambulant.

poissonfume2

Repas improvisé à l’hôtel : saumon et elbot (flétan) fumés, pains scandinaves et soupes en sachet.

Le poisson fumé de là-bas n’a rien à voir avec la chose adipeuse qu’on nous sert ici. Vous pensiez avoir goûté le nec plus ultra du saumon fumé en achetant du Labeyrie ? Oubliez. Ni trop sec ni trop gras, pas trop salé mais très parfumé et juteux, le poisson fumé dans les fumeries danoises est un pur délice. J’ai goûté du maquereau fumé qui relègue le notre au rang de carton et du saumon fumé dont on oublie aisément qu’il s’agit d’un poisson gras.
Et tout ça pour un prix très raisonnable : entre 20 et 30 €/kg. Allez voir le prix d’un saumon fumé de qualité chez Carrefour, vous m’en direz des nouvelles.

Outre les fumeries qui possèdent souvent un restaurant où sont servis leurs produits, des vendeurs ambulants peuvent vous ravitailler en oméga 3 aux abords des plages fréquentées. Quelle surprise de voir une queue devant une camionnette garée sur le sable, laquelle ne contient rien de moins que 5 variétés différentes de poissons fumés !

smorrebroed1

Le lunch danois typique et garanti bourratif.

Si vous en avez marre du poisson fumé (à la longue, c’est quand-même un peu écoeurant), vous pouvez vous rabattre sur le célèbre hareng mariné (appelé marineret sild) lequel se décline en toutes sortes de variétés : au curry, à la tomate, à la danoise suivant une recette traditionnelle ou à la suédoise dans une sauce aigre-douce rosâtre.

Vous pourrez ainsi en profiter pour le déguster sous forme de smørrebrød (prononcez smeurebreud) , le repas de midi danois par excellence : une tranche de pain de seigle beurrée accompagnée de poisson, fromage, charcuterie etc. « Quoi, une seule tranche ?! » Oui et croyez-moi, vous n’en demanderez pas une deuxième. C’est lourd. Découpez la tartine en petits bouts que vous mangerez avec vos morceaux de poisson et elle vous suffira amplement (sa consistance de plaque de liège vous y aidera).

poissonfrit1

Miam le beurre qui grésille dans la poêle !

Si le poisson mariné vous lasse également – même moi, je m’en suis lassée et je n’en ai pas ramené à la maison – il reste le poisson frit, comme la plie, la sole ou la limande. Pas très diététique assurément, mais savoureux, surtout accompagné de quartiers de pommes de terre rissolées au gros sel et d’une salade de concombre à la scandinave soit, à nouveau, à l’aigre-douce.

Ce n’est plus du sang mais du sucre qui coule dans mes veines

Quand ils ont encore un petit creux après leur smørrebrød, les Danois s’offrent volontiers une petite douceur sous forme de pâtisserie. Si le mot « pâtisserie » vous fait songer à un croissant, vous êtes à côté de la plaque. Pour mieux vous situer, lisez la liste de mots suivante :
– sucre
– cannelle
– chocolat
– beurre
– crème pâtissière
– crème fraîche
– ganache
– confiture
Maintenant, vous prenez tout ça et vous le mettez dans une seule pâtisserie. Oui oui, un seul produit. Voilà, vous avez compris ce que sont les douceurs danoises.

patisseries1

L’étal d’une boulangerie-pâtisserie danoise typique.

patisseries2

Suis-je la seule à trouver une ressemblance ?

A titre d’exemple, voici une friandise que Monsieur Plume a dégustée. De l’extérieur ça ressemble à un machin croustillant aux amandes caramélisées et au chocolat, probablement fourré au chocolat. Relativement inoffensif donc. Que nenni ! Voici en exclusivité le secret caché au coeur de cet amalgame sucré :

patisserie3

Notez qu’ils ont encore été sympas, ils nous ont épargné la cannelle. J’ai réussi à avoir le combo chocolat-cannelle-confiture de cerise dans une autre pâtisserie.

Tout ça pour dire que nous n’avions pas compris pourquoi la boulangère et les clients nous regardaient bizarrement quand nous commandions 3-4 pâtisseries par personne. Après en avoir mangé une, nous avons mieux compris : seul un ogre souffrant d’hypoglycémie est capable d’avaler plus de deux exemplaires de ces machins.

Coucher de soleil sur la plage, version drive-in

Une dernière chose qui nous a beaucoup étonnés est l’autorisation de rouler en voiture sur les plages. Plus qu’une autorisation, c’est même en quelque sorte une obligation puisqu’il est interdit de se garer sur le chemin d’accès dans certains cas ! Donc, si vous voulez admirer le coucher de soleil sur la plage, il ne vous reste qu’à charger votre voiture de couvertures et de thé chaud, rouler sur la plage en prenant garde de ne pas vous enliser dans le sable sec et vous installer confortablement dans votre tuture, l’autoradio diffusant de la musique relaxante et les vitres vous protégeant du vent frais de la mer du Nord. Romantique et confortable, que demander de plus ?

voitureplage1b
(j’ignore l’impact écologique de cette habitude mais les Danois étant pas mal orientés écologie, j’imagine qu’ils ont étudié la question et ont décidé que le sommeil des mollusques bivalves n’en souffrirait pas)

La suite de mes aventures au Danemark dans un prochain article !

Publicités

5 Commentaires

  1. Lo

    Wouawouh ! Tu me donnes envie de vivre là bas !
    Tu décris ce pays comme la perfection bien que la perfection n’existe pas.
    Tu nous décris là une population, propre basé sur le partage, le respect, etc.
    Je suis contente de voir que ça t’ai plut ! Pour ma part j’ai été quelques jours en Belgique et je n’ai pas la même vision de la Belgique que toi du Danemark ^^.
    Ça me fait plaisir de te lire à nouveau 🙂

    • Ne m’en parle pas, je songe très sérieusement (ou pas) à apprendre le danois…
      Vivant en Belgique je confirme, c’est pas le Danemark ici snif !

      • Lo

        J’espère que tu n’es pas à Bruxelles ou du moins pas dans certaines parties …
        Par contre, Bruges c’est magnifique !!!! Ahlala tu m’as donné envie d’y aller ! Mais bon pas pour tout de suite !

        • Hé si, je suis à Bruxelles. Que t’ont fait mes concitoyens pour te laisser un tel souvenir ? ^^
          J’aime beaucoup Bruges, en été c’est agréable de faire le tour des canaux en bateau et en hiver il y a un festival de sculptures de glace.

          • Lo

            Oh n’en parlons pas 🙂
            Je pense que je suis tombé sur les mauvaises personnes heureusement qu’à l’hôtel ils étaient super agréable ! En fait, mauvaise accueil au restaurant et bar en général. Je trouve que certains n’étaient pas du tout accueillant ni chaleureux. Sinon Bruges c’était magnifique ! la visite en bateau, les cygnes, les ponts, les calèches, le chocolat et tout le reste. Wouah un festival de sculpture sur glace? ça doit être vraiment top alors? 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :